Solisme

Solisme_Illustration_1Solisme (mouvsolsolis.origine métaphysique, protection ne la terre)

Solisme étudie l’être (en l’occurrence l’être humain) sa place et rôle dans le mouvement de Tout ce Qui Est. Définitivement attaché à la Terre l’homme n’a pas seulement les droits mais également les devoirs dont le premier est sa protection car c’est d’elle que dépend la survie de l’humanité et de l’univers. Par la chaine des conséquences l’homme trouve son passé dans l’humanité, son présent dans ses actions, travaux et œuvres, son futur dans ses plans, projets et rêves. Sa présence est essentielle car c’est lui qui déterminera l’image de l’Univers et lui donnera le sens ! Dans notre Univers Tout Ce Qui Est se compose de  Matière et de Néant ! Néanmoins les deux se reposent sur  un fond, sur une toile, l’espace/temps ne la concernant pas. C’est un fait «  Est ou Etre » qui pénètre Tout, que ce soit la Matière, le Néant, l’Espace/temps, le Continuum qui ajoute ou sublime d’autres notions : le rêve et la création, l’extase, la révélation…Ce « Tout Ce Qui Est » est la «  Conscience ». La Conscience traverse Tout Univers ou tous les Univers. Elle s’ « insinue  dans tout vivant, toute la matière et elle-même fait le lit du Néant. Dans notre Univers il y a ces deux entités, deux indépendants. La Matière dispersée, néanmoins scientifiquement on peut la compresser donc on pourra  définir les frontières, saisir son mouvement d’expansion,  faire des calculs et comparé au Néant omniprésent. Ce sont les 99% d’une réalité dont nous ne connaissons rien car le Néant n’a rien ! Il partage avec la matière deux attributs essentiels.

« Est » donc comme tout ce qui existe il veut « Etre » et il Pérenne ! Il sera facile de le peindre : un tableau avec la moitié blanc et la moitié rempli de couleurs. Nous voyons la matière dans nos télescopes, pourtant le Néant y est. L’Univers est parsemé de « trous » de Néant. Il accompagne l’Expansion Universelle, il la précède même. Il n’a rien mais ce n’est pas l’absence de tout. Il est ou était témoin du Big Bang. Si d’autres Univers existent ou si notre Univers est cyclique dans son « vécu », dans sa mémoire notre Futur devient son passé, classé parmi tant ! Jusqu’à ce qu’il soit rempli, imaginons, enceinte de tout ce que nous ferons, tout ce que nous avons déjà fait ! Un simple frisson, simple cafouillage du temps et le Néant devient conscient de la différence de tout ce qu’il rencontre et naturellement formule ce premier son, tellement galvaudé et pourtant le plus important « Je ». Dès que le « Je » a fait un tour de tout ce qui  était à la portée de sa vue, un autre son se présenta pour designer et former toute existence, le verbe « Suis ». Ainsi du Néant originel la Conscience Universelle créa la Réalité, le Mouvement et l’Expansion, le Monde, la Terre et enfin l’Homme

Dans notre conception de  Tout Ce Qui Est, la réalité de notre existence comporte L’homme et sa Réalité objective; son Développement ; le Sol sur lequel il pose ses pieds. Ainsi dans l’univers {(il n’est pas essentiel qu’il puisse exister d’autres univers. Un Univers ou Multivers (néanmoins je ne crois pas que Multivers puisse comprendre d’autres Terres ou d’autres humains car deux univers identiques s’annihileraient d’eux-mêmes, même semblables ne peuvent pas exister.  Si mathématiquement les possibilités d’existence d’autres Terres sont énormes, astronomiquement déjà elles diminuent considérablement, plus encore quand on prend en compte les conditions de formation du système solaire, la terre, son orbite puis l’apparition de la vie enfin l’évolution, les changements climatiques plus le forçage astronomique, les goulots d’étranglement et enfin son Histoire et l’environnement)}. Il y a pour moi une seule Terre, une seule Vie et un seul Homme. Mais plutôt que de penser que nous sommes Seuls dans l’univers, pensons : Nous sommes Uniques ! Cela laisse la place à tout un champ de raisonnements, imaginations et hypothèses qui finiront de transformer un possible sentiment de  solitude vers un réconfort apporté par le rôle que nous jouons dans le Continuum (qui est plus que l’espace/temps). Permettant l’élaboration de techniques : (méditation, rite, yoga, prière etc.) qui  à leur tour permettent l’accession aux niveaux supérieurs de compréhension, qui peut se passer du cheminement classique de la pensée (hypothèse, analyse, synthèse, thèse et théorie) par la Révélation suivie immédiatement par la Conviction. Ainsi l’homme dans sa Liberté qu’il élargit par la rencontre formant Notre, la Famille, le Peuple, enfin l’Humanité, se développe en enrichissant sa personnalité. Si la société encadre nécessairement sa progression elle ne doit pas le faire en entravant sa liberté. Cela est valable pour tout être humain (que dire alors si les besoins essentiels : la nourriture, l’habitat, la santé sont insuffisants ou n’existent pas !) c’est l’attribut de chacun et de l’ensemble qui forme l’humanité.  J’ajoute Dasein-in-temporel, car avec Etant ils forment un triptyque, devenant Unicité de l’être humain ! Qui doit prolonger et diriger toute action dont il est l’acteur !

Les entraves à la liberté innée et transcendantale de l’être humain sont nombreuses. En premier lieu la loi.  Qui comme la Démocratie, vit, s’élargit acquérant de nouveaux sens. Grace à elle, l’état, la société doit dépasser les frontières géopolitiques ou sociales exigeant une autre conception du développement. La société, les régimes suivants et actuels en ajoutant et rajoutant des droits, des codes et règlements ne font qu’entraver sa liberté innée et transcendantale de s’épanouir de construire ou de créé l’Humanité « à son image ».

Construction par excellence d’une société, elle doit codifier les relations entre ses membres et assurer une cohésion indispensable à son fonctionnement. Elle doit avant tout permettre aux individus un épanouissement en créant les conditions optimales du développement. Néanmoins vectrice de conditions politico-sociales qui la régissent elle finit, elle a fini en empiétant sur le Droit,  de devenir, dans pratiquement toutes les sociétés même celles qui se réclament de la Démocratie, la plus grande entrave à la liberté individuelle. Ceci pour assurer la cohésion d’une caste hétéroclite d’individus, l’opulence et le pouvoir au dépend du reste de l’humanité pourtant majoritaire ! Porteurs de différentes  idéologies parfois des civilisations, elles-mêmes victimes du système qui actuellement domine le monde, ils veulent assurer sa pérennité, incapable, dans leur grande majorité, de procéder aux changements qu’eux seuls peuvent induire. Dans les sociétés modernes surtout occidentales, se targuant d’égalité et de liberté, les employés, les travailleurs, les serviteurs, les esclaves pour ainsi dire ont perdus la qualité des êtres. Si le travail exige un salaire, les services sont payés par les pourboires. Ceci pervertit les mentalités créant les employés qui courbent l’échine sans contestation, contents de leur condition, maintenant ainsi un ordre que l’humanité même demande l’abolition. Se croyant civilisés par les vêtements qu’ils portent et la consommation, ils ne comprennent pas le combat pour la dignité humaine, n’offrant que le vide, l’égoïsme et l’indifférence si pathétique dans la langue de bois des politiques qui les représentent. L’exemple du conflit Ukrainien le prouve. L’Europe incapable d’endiguer l’expansion par la conquête territoriale d’un empire autocratique tergiverse, négocie et cède, monnayant sa civilisation jusqu’à l’extinction de la conception du développement humain basé sur la construction de soi qui privilégie l’empathie, la compassion et l’altruisme comme valeurs essentielles et transcendantales de l’homme. Ainsi dans le chaos qui s’est installé, résultant des injustices et des oppressions, l’explosion de la violence, la barbarie ne peut que s’étendre réduisant en cendre les trésors des civilisations acquis durant toute l’histoire humaine ! Au proche Orient et partout dans le monde, une redéfinition, changement et insistance sur les vertus humanistes et universelles du judaïsme et l’islam est indispensable pour extirper dans l’œuf toute velléité du meurtre, génocide et martyre qui aujourd’hui sont devenus des armes. Le « Développement » compris comme l’accroissement des biens et l’accumulation des richesses est un autre facteur d’aliénation des êtres et de la perversité de l’existence. Elle est devenue vide et dépourvue de sens pour la majorité des gens pourtant libérés des soucis matériels. Loin de l’adversité que rencontre les pauvres et les déshérités dans les nombreux pays de la planète, la croissance économique selon les règles de la libre entreprise et la liberté des marchés, ignorant la pauvreté, le manque de soin et l’illettrisme, appelant l’égoïsme, l’intérêt individuel et l’avidité sont devenus un obstacle principal à la construction de la personnalité. Empêchant l’édification d’une société juste, apte à inventer les postures économiques permettant l’élévation du niveau de vie dans son sens le plus noble, de l’humanité et des hommes ! Le capitalisme ainsi que toute entreprise ayant pour but unique le profit ne peut plus exister. Un système nouveau doit être mis en place pour permettre une reconversion économique en vue d’un développement au service de l’homme, de tous les hommes ! De nouvelles institutions doivent apparaitre, de nouveaux procédés de pouvoir. Que l’état puisse disparaitre ? Qu’en bien lui fasse. L’Europe, l’entité le plus apte à initier les changements : « déterminé à établir une union sans cesse grandissante entre les peuples européens… » (aujourd’hui on entend parler que de : « Union des Etats », les « Peuples » ont été oubliés !) se dilue dans un néo libéralisme soporifique. Par les « traités », les « constitutions » un parlement des partis « bétonne » toute velléité du changement, de la tentative de la construction d’un « autre monde » pourtant nécessaire !

Si pour Holisme l’homme est plus que l’être vivant, Solisme rajoute la métaphysique dans son nom. La terre est une étape dans le parcours intemporel de l’Univers. Ce l’homme qui lui indique la direction, qui lui donne un nom et enfin découvrira son sens. Si l’homme n’existerait pas ni la terre ni l’univers ne pourront exister

Le sol sur lequel l’être humain pose ses pieds. A la différence du Sol, considéré comme un lieu différent du Néant car nécessairement l’Homme Transcendantal procède d’une conception métaphasique, ne se définissant pas par un lieu géographique, se révèle en humain qui a besoin de la Terre autant qu’objet de ses attentions et le sujet qui détermine les possibilités de son Actant. Cette réciproque créée une relation qui demande une coopération à défaut de symbiose : Aucune conception économico-politique, aucune idéologie ne peut exister sans cette vérité simple : la Terre ne sera pas la Terre sans vivant, l’homme n’existera pas sans Terre ! Cette relation qui existe que depuis une minute géologique est pourtant pour nous le début d’un chemin dont la fin et l’image est l’espoir de tout Univers. Car même connaissant la complémentarité de la naissance et de la mort notre désir le plus profond est le désir de l’immortalité auquel nous voulons parvenir même si cela ne pourrait être possible que dans l’humanité ! Le sol qui nous fait vivre exige une protection que nous seuls sommes aptes à faire. Loin de l’exploitation insensée, qui est le cas aujourd’hui nous devons préserver son intégrité, prendre soin des besoins de son existence, le considérant comme un Etre à part entière, car sans lui nous n’existons pas, sans lui nous ne sommes rien ! « Le Monde est beau ! Est-ce parce que Nous ne connaissons pas d’autres mondes ? Pourtant nos perceptions vont au-delà de ce que nous voyons ; Nous avons inventés les Arts, les objets, les technologies qui nous permettent de contempler le Ciel, les étoiles qui ne font pas partie de la Terre, l’espace vers qui nous levons les yeux, admirant les astres car nos rêves subliment notre « être » alors pourquoi là où nous passons il ne reste que la boue, les déchets pourrissants, les murs qui nous cachent la vue »Solisme veut dire qu’un arbre ne peut pas exister sans plonger ses racines dans la terre. L’homme sans ses racines, sans histoire, sans père et mère, produit à la chaine n’est plus un Etre ou plus encore, depuis qu’il se dota de moyens de sa destruction, de formuler ses prétentions dans l’évolution des espèces il a rendu tangible et obligatoire le sens de l’histoire humaine, qui berçant sa tête dans les étoiles lui emprisonne les pieds dans l’écorce de la planète, liant ainsi l’individuel, le social et l’humain avec l’universel, le spirituel et le cosmique. Car Solisme ne s’arrête pas avec le passé ou le présent (nos usines, bâtiments et routes) car pour l’homme il y a encore le Temps et le Temps de l’homme c’est ses plans, ses projets et ses Rêves ; une chose « qui n’existe pas et pourtant prétend gouverner le Monde »

Solisme considère l’homme comme une étape du parcours de l’univers. L’homme et la Terre car l’homme est l’enfant de la terre dans le sens le plus littéral du terme, ainsi la protection de la terre est pour lui métaphysiquement le premier et peut être le seul devoir. La Terre veille sur son existence et lui permet de construire l’avenir. Si la terre était toujours confrontée aux forces destructrices, aujourd’hui l’homme lui-même peut la détruire ou se détruire lui-même. Si il y a 50 ans on ne le savait pas, on sait aujourd’hui qu’il y a un acteur nouveau qui est rentré dans la pièce ; la protection de la terre ! On essaye de nous dire que le système actuel est apte à le faire. Rappelons que le but de toute entreprise capitaliste est de faire du profit. L’industrie de la protection de la terre ne génère pas de profit, elle n’est même pas rentable. La croissance est incompatible avec le développement humain et le système actuel et ceux qu’on nous propose. La protection de la terre ne s’arrête pas avec la protection d’écosystème. Elle exige l’élaboration des politiques capables d’assurer la protection et développement des êtres humains.  Ainsi le changement total des institutions et des rapports entre gouvernants et gouvernés dans le sens d’égalité est une question d’urgence et de  nécessité. Le développement de l’homme ne se limite pas aux techniques et technologies. La Noosphère ce n’est  pas uniquement la communication sans fil et l’internet. La religion ne peut pas être remplacée par la psychologie. L’homme doit la prendre en compte, comme la philosophie, éthique dans la construction du nouveau monde car c’est de cela aujourd’hui dont il s’agit !

Il est évident que les développements des communications et soudaine prise de conscience que les problèmes que rencontre « la Cité » (commune département, nation etc.) ne peuvent pas être résolus par les changements des gens au pouvoir. Même regroupés en partis. Ils donneront naissance d’abord aux contestations et le terrorisme, puis des révoltes et révolutions. Enfin Dieu et les religions avec tout un cortège d’idéologies très souvent en guerres et enfin la destruction ultime (déjà évoqué par M. Poutine à propos de Crimée), qui pourrait préserver quelque « niches radioactives »pour le futur de l’humanité. Néanmoins il y a un autre « futur » qui se profile à l’horizon âprement discuté en Occident, exprimé en France par l’abstentionnisme et le dégout grandissant de tout ce monde qualifié encore de « politique » ! Extinction décadente par la pollution, empoisonnement nutritionnel, changements climatiques, la famine et autres « plaies d’Egypte »

On ne joue plus aux échecs. On rentre en guerre. La France qui a toujours eu la mémoire courte négocie, tergiverse cherchant le meilleur profit, les meilleurs objets à prendre dans un bateau qui coule. Trois milliards d’€ offert par la Pologne pour stopper la livraison du »Mistral » à la Russie. « La chasse gardée » française du Gabon au Soudan. Salaires gratuits ou presque en Ethiopie et ailleurs, résultat des accords commerciaux entre l’Europe libéral, USA et la Chine – il y a tant à  faire mais d’ores et déjà  le « Solisme » s’affirme comme une évidence, une nécessité de tout idéologie voulant changer notre Monde !

Le « Mouvement Sol Solis » appel à la réflexion de toutes les entités qui forment la société. Mais également à  l’action en vue de la création d’un Etat en Devenir qui sera la Terre et l’humanité !

Solisme_Illustration_2