Constat

Etat_illustration_1

 PROGRAM (mouvsolsolis, historique d’Etat, reformes des institutions)

                                                                          www.mouvsolsolis.com

Si l’Etat est : Puissance, Loi, Police, Pouvoir : c’est la France

Si l’Etat est : Passé, Présent commun, désir de vivre ensemble : c’est l’Europe

L’Etat en France se confond avec des réalités distinctes : Nation (terme forgé au XIX siècle). La justice donc le monopole de la force publique (à ce titre on peut remarquer que jamais, depuis Vichy, le citoyen n’était aussi contrôlé, espionné, encadré et oppressé) il suffit de voir l’armement des forces de l’ordre qui pour la chasse aux contraventions sont armés de flushes baules, grenades et mitraillettes) Souvent le mot « République » est employé à la place d’Etat, plus encore depuis Jules Ferri et la séparation avec l’église. Les récents attentats terroristes ne sont pas perpétrés contre la France mais contre la « République ». Bien que l’Etat vient du latin « status rei publicae » (état de chose publique), cette confusion est constante  – pourtant les deux concepts ont une signification distincte ex. « Rzeczpospolita obojga narodow » pour le royaume de Pologne : Rei Publicae (chose publique) de deux nations (Pologne et Lituanie) 1569. (On n’est pas si loin d’imaginer : Europa rei publicae de 52 nations !)

L’Europe –Est-ce un Etat ! Oui- Si l’Europe avait les mêmes caractéristiques que l’ensemble qui les composent (Holisme) et si le Solisme n’existait pas. Solisme affirme qu’on ne peut pas considérer l’être humain comme les autres entités… L’Homme a un passé, comme un arbre a ses racines. Les racines de l’homme c’est le code  ADN, la première cellule, la vie dans toutes ses formes, homo sapiens et l’humanité. Son présent qui sont : son travail, ses actions et enfin son « Actant » qui est plus que son « faire ». Ainsi que son futur « car pour l’homme il y a encore le Temps et le Temps de l’homme c’est ses plans, ses projets et ses Rêves ; une réalité qui n’existe pas et pourtant prétend gouverner le Monde »

Si on veut que l’Europe change il faut réformer l’Europe à la fois « d’en Haut » et « d’en Bas » et accepter Solisme comme une des caractéristique de l’être humain. Politiquement déjà changer toute la « Structure » du pouvoir. Cette structure doit se baser sur les changements aussi bien « territoriaux » que les changements institutionnels de tout pouvoir dans les pays membres et précéder les postures économiques créées par les élites possédantes en place. A cet exemple on peut croire que les empires ainsi que l’esprit de la conquête de la « Terra Incognita » aiguisaient les appétits, permettant aux êtres exceptionnels (pourquoi pas en désaccord avec la  Noosphère du Teilhard de Chardin qui « le précurseur » de l’Internet développe la vision de l’humanité qui suivra la nôtre), de donner à travers des siècles un coup de fouet à l’évolution d’homo Sapiens, disparaissant dès qu’ils s’en écartaient ou remplissaient leur rôle (Bonaparte, Hitler). Néanmoins parmi tant des désirs, d’instincts ou »moteurs » du développement humains on commence à c’est rendre compte du rôle peut être être du plus important : Efficacité ! Ce qui est à retenir c’est que dans la justice Mésopotamienne, les souverains, depuis les premiers codes : Hammourabi (1750ajc) Cylindre de Cyrus (539ajc) (considéré comme la première déclaration des droits de l’homme) font peu (ou pas du tout) appel aux tribunaux ou la justice, plaçant fautif ou accusé devant lui-même, dans un cadre d’introspection ou encore confession laissant le prince, plutôt la divinité qu’il sert le jugement ultime. Indiquant ainsi que « la liberté individuelle est supérieure à toute forme de pouvoir »  concept philosophique exploité et surexploité par les capitalistes et libéraux permettant malheureusement ainsi à tous les pouvoirs la justification philosophico-économiques d’exploitation de l’homme par l’homme… « Que l’homme injustement traité, qui est mêlé à une affaire, vienne devant ma statue de « Roi de justice », se fasse lire ma stèle inscrite, qu’il écoute mes paroles précieuses, que ma stèle lui dévoile l’affaire, qu’il voie son cas et qu’il laisse respirer son cœur en ces termes : « Hammourabi, le seigneur qui est comme un père charnel pour les gens, s’est affairé à la parole de Marduk son seigneur et a atteint ce que souhaitait Marduk au nord et au sud ; il a contenté le cœur de Marduk son seigneur, a destiné pour toujours le bien-être aux gens et fait justice au pays. » […]

Le mot Noosphère formé par analogie aux grecs « νοῦς et σφαῖρα », « atmosphère et biosphère ». Invisible, car former par  la « pensé », (couche permanente (humaine) de la Terre. Un tout, spécifique et organique). La noosphère est la troisième d’une succession de phases de développement de la Terre, après la géosphère (matière inanimée) et la biosphère (la vie biologique). Tout comme l’émergence de la vie a fondamentalement transformé la géosphère, l’émergence de la cognition humaine transforme fondamentalement la biosphère. Le cerveau est doté de deux hémisphères. Hémisphère gauche c’est la logique, les chiffres. L’hémisphère droit c’est l’inconscient, l’intuition, le rêve. Le cerveau à une autre capacité, c’est de pouvoir de se brancher sur la Noosphère  et y puiser librement tous les concepts qui y trainent à la disposition de tous!(Bernard Werber). La noosphère(.) émerge au moment où l’humanité, par la maîtrise des processus nucléaires, commence à créer des ressources par la transmutation des éléments. (Wlipedia). «  La « Planétisation », développement de la culture, information et communication couvre la lithosphère (la massée inerte, la biosphère (la masse vivante et la socio sphère,(ensemble des relations humains et  les et écologiques. L’homme est interconnecté non seulement par les neurones. On pense que l’homme peut vivre même si une de ses hémisphères est détruite. Permettez-moi de m’appuyer encore sur ( Wikipédia) L’impression d’être un individu unique provient du fait que les différentes parties du cerveau( )communiquent souvent, rapidement et avec un fort débit d’information entre elles . ) Que va-t-il se passer à mesure que cette fréquence, cette rapidité et ce débit augmentent aussi dans les échanges entre personnes ? Jusqu’à supposer que cette augmentation technique du couplage entre les individus s’accompagne d’une solidarité croissante de fait, et que celle-ci possède des caractéristiques qui sont exactement celles de l’amour  Mais cette hypothèse dépasse le cadre de nos propos, bien que nous connaissons : la psychose des foules lors des matches et à l’opposer : Hiller et des fanatismes. Il est impossible pour nous que le Libéralisme système qui s’interroge comment se maintenir au pouvoir dans cinq, six pays les plus riches prétend d’avoir des solutions pour la survie de 93% de l’humanité menacé de mort !   Regardant le pouvoir dit « démocratique » chez nous.  L’idée est « l’équilibre » : législatif, exécutif et  judicaire, mais regardons de plus près : L’exécutif possède l’armée, police et gendarmerie alors confusion entre exécutif et judiciaire est si flagrante qu’on ne peut plus parler d’équilibre mais d’un état qui peut se passer du ministère de la justice et si on réfléchit bien des pluparts de tous les ministères. Alors l’abolition de la Police, (défausser ses pouvoirs sur les entités de base : communes, municipalités, cantons etc.  Rien n’empêche que les policiers comme les éboueurs soient habillé en jaune) – gendarmerie et toutes les « forces de l’ordre » est le premier pas à faire pour permettre aux plus petites sociétés humaines : communes, cantons, municipalités d’exercer leur pouvoir : gestion, finances, élections – et enfin tribunaux et la justice qui serviraient l’humanité selon les règles antiques que tout le monde comprennent : les règles démocratiques ! Qui jusqu’à présent ne se sont toujours pas imposer en France : Les partis, pouvoir centralisé qui doublent souvent ses prérogatives au lieu de de les territorialiser, les élections à la proportionnel, l’administration statutaire et presque héréditaire etc.

Le pouvoir européen c’est : Finance, Economie, Investissement : on peut y ajouter BCE étant indépendant ainsi que, FMI et autres Funds aussi inaccessibles que la Réserve Américaine ou la Banque de Chine.  Il serait plus aisé de distinguer Finance et le Capital, néanmoins –le capital peut être posséder soit par les individus privés(…) soit par l’Etat (…) il en va de même pour l’air, les montagnes, les monuments historiques, les connaissances (T. Piketty) la propriété de l’air et de la montagne étant le résultat des rapports des forces entre l’Etat et le privé, (ces domaines générant le profit), leur propriété dépendra de la position du pouvoir politique.  Nous ne sommes contre l’Etat, cela nous importe peu. Nous sommes pour l’Union des Peuples Européenne. Contre l’union Européenne des Etats Souverains et ses prérogatives exorbitantes : justice, police, finance, Sociétés Anonymes. Contre les accords de Schengen qui privilégient ou mettent en égalité les mouvements des marchandises et les questions des migrations interétatiques, les salaires des « travailleurs détachés » et les systèmes d’assurances  des travailleurs des états membres, des différences scandaleuses des niveaux de vie et des besoins de  main d’œuvre. Sans aller jusqu’à considérer que toute atteinte contre la propriété (…) est illégitime (Anarcho – capitalisme) une action étatique intermédiaire type : Confédération Helvétique (Constitution Vaudoise) est facilement transposable à l’état des choses actuelles, tout au moins pour doter d’un cadre les communes et d’autres petites communautés. Les élus pourront procéder immédiatement aux changements européens avec l’aide de quelques politiques qui comprennent déjà et enfin, que le changement est nécessaire.

Certaine action demande une concertation plus large que celle des municipalités même supérieures à une centaines de milliers d’habitants. Pour ce motif la Région nous semble la plus appropriée à reprendre les prérogatives de l’état.

 Ses organes délibératifs issus des élections des conseils territoriaux qui pourraient  être exécutifs mais aussi constituer un corps électif d’un vrai parlement européen, choisirait sa commission, son conseil et son président qui sera le garant des engagements pris devant le Peuple Européen !

 Que ce soit clair : nous nous ne revendiquons pas d’aucun courant Liberal.  Nous demandons  l’intervention de la société dans toutes les formes d’action humaine qui ne peuvent pas être accomplie par un individu seul ou isolé ainsi que la nécessité exigeant l’existence de groupes organisés (les Eglises, les religions…). Nous ne soutenons aucun candidat. Nous voulons des manifestations contre toutes les élections et le boycott des existants !

Pour légitimer l’action étatique, l’économie européenne et les entrepreneurs se tournent vers les emprunts usuriers, l’Etat, les capitaux flottants, légaux ou non dont l’imposition demande d’abord leur contrôle donc quasi ou réelle appropriation qui ne peut être possible si le pouvoir du monde de la finance dépend du pouvoir politique !

L’Etat, (instituteur du social et/ou  promoteur économique) pour investir « donc faire du profit »(seul et unique but de toute entreprise capitaliste) ainsi que de financer «ses » actions d’utilité publics (contraire des philosophie Libérales, Libertaires ou Anarcho-capitalistes) nombre d’elles inutiles, voir dilapidaires, consacre son action à la Croissance qui est censée inclure le « Développement humain, Education et Sociale » financé par la contribution (d’ailleurs toujours inégale) et l’endettement, la spirale créancière dont personne ne voit vraiment le bout ! La fuite en avant qui consiste à transposer les problèmes nationaux à l’espace européen profite toujours aux mêmes, d’ailleurs toujours les mêmes (Mvm.Sol Solis)Sauf qu’aujourd’hui il y a de nouveaux acteurs dans cette pièce qui serait ubuesque s’il ne s’agissait pas de la vie et de la mort d’êtres humains : protection de la Terre qui demande une nouvelle industrie (sans profit) industrie alimentaire  (pesticides, OGM etc.) qui avant d’habituer nos corps à les assimiler, extermineront ¼ de la population, les écosystèmes qui changent et que nous sommes impuissant à protéger, les ambitions de la Russie[(grâce à cet abominable Staline Moscou, St.Petersbourg, n’ont pas subis le sort de Hiroshima et Nagasaki) Kislev)] D’ailleurs l’option nucléaire lors du conflit ukrainien a été envisagé  (V. Poutine) et d’autres, qui voulaient  vivre un millier d’années, comme le IIIème Reich et enfin le Mal qui parfois gagne au service du chaos, s’appuyant sur nous, si maniable, capable de croire en tout, même invraisemblable ! Notre euro-centrifuge ergote sur les philo-économie des possédants et puissants oubliant curieusement qu’ils soient fascines par le relatif bien être de la classe moyenne d’une quinzaine de pays (sur plus de 6 milliards d’habitants) ne cherchant, n’essayant même pas de voir quel système économique permettrait à la Terre de protéger les faibles et opprimés, abolir l’esclavage. Laissant ces questions aux religieux et leurs ouailles. Pourtant manque-t-il des gens en Europe. Alors sans procéder aux mesures concrètes déjà possibles faut –il inventer des personnalités ? Après la disparition de la classe ouvrière les services qui les ont remplacés, payés aux pourboires ont changés de mentalité ? : Pourtant démocratie directe ou semi-directe (découpage administratif, délégation de prérogatives de l’état au profit d’une collectivité), européanisations des finances et des industries importantes, des élections dont les règles, (élaboré par un Collège qui, vu le nombre de gens « qui ont quelque chose à dire ») ne demanderait que quelques mois pour se mettre en place. En fait « une Révolution » sans le meurtre, sans le prix du sang mais qui impliquerait enfin ces millions de contestataires, une génération nouvelle qui, à ne pas en douter, trouverait le sens de leur existence est présente et elle est déjà là !

Le libéralisme veut le contraire ; ce n’est  pas la vraie liberté et le libre arbitre. Déjà la constitution de Giscard a commencée : unification des prix, régulation du marché, contribution généralisée…En fait un livre de recettes d’un grand magasin (sauf la pub) sans intervention d’Etat, sans politique commune. (En deux ans une association de consommateurs aura réussi à le faire) Mais ils n’ont  pas réussi à faire disparaitre cette phrase qui fait encore rêver « Déterminer à établir les fondements d’une union sans cesse plus étroite entre les peuples européens… » Bien qu’ils ont mis 60 ans à essayer de détruire ce rêve, il vit. Mais ne nous leurrons pas la situation et les politiques actuels veulent l’abolition de cet article pourtant fondateur de l’Union ; Il restera alors de l’Europe juste le nom. Des nouvelles tensions vont apparaitre des nouvelles guerres, des nouveaux états, puissance même …et les regrets que ce n’était qu’un rêve ! Ce n’est pas la Russie qui menace l’Europe. La Russie menace le Monde. Par le mensonge, la propagande. Le patriotisme c’est aimer sa patrie, c’est aimer son Etat…pour les Russes (prop. officielle) Qu’avons-nous en face. Une propagande plus fine ? Le mensonge sur la supériorité de notre système économique ? Nos valeurs ? Nos seules valeurs c’est leurs absences, tant l’argent prime!

Régionalisation entreprit timidement ici et là est la pierre angulaire des changements. L’Europe des régions pourra devenir l’Europe du peuple européen. Par contre L’Europe des Etats renforcera le chaos entre les pays étrangers qui se battront pour conserver la « Souveraineté » de leurs pouvoirs.

Les changements des institutions induiront (automatiquement) les changements de personnes. Les élections directes ou semi empêcheront le parachutage insensé, présentant les gens connus et reconnus. Election des candidats régionaux (mille ou deux milles sur cinq cent régions fera d’eux les véritables parlementaires européens. Disparition du parlement actuel, du président ainsi que de la justice (à part peut- être CEDH) assuré par les communes …. Une nouvelle idéologie est nécessaire.  Plus vite nous la mettront en place plus elle sera efficace !

Etat_Illustration_2

        LIBERALISME (raisons contradictoires de son développement, confusion linguistique et                  ,                                 conceptuelle)

                               www.mouvsolsolis.com

Concernant une théorie, il est important, pour en parler, de déterminer « le moment » autrement dit les conditions socio-politiques, historiques, économiques etc. et de leurs influences, plus que « l’apparition ». (Pour le libéralisme il faudrait, évoquer le code de Hammourabi (1700ajc) Cyrus, Magna Carta, St. Thomas et bien sûr Hobbes) ainsi que des personnalités qui l’ont développé.

Pour beaucoup Hobbes apparait trop tôt pour le qualifier d’inspirateur du libéralisme, ceci en oubliant le « moment » : découverte de l’Amérique, commencement du traité d’esclaves, commerce triangulaire, fin de la physiocratie et éternelle question de l’homme mise à jour par le Christianisme. Si nous rajoutons le rôle des philosophes, précurseurs des idéologies et des pensées nous n’avons pas besoin d’une personnalité, plutôt ses fils, parmi eux de nombreux bâtards qui ont fait du libéralisme ce qu’il est !

Libéralisme_Illustration_1

Le libéralisme économique (et autre) est le fruit des pensées, qu’on peut qualifier de dégénéré. Si désordonné qu’il ne peut être qu’issu de cerveaux malades de riches et possédants alors maître d’un millième d’humains. La question est ; comment cette infime minorité a pu imposer une telle absurdité aux êtres humains pourtant (à priori) tous les mêmes. On peut ergoter tant qu’on veut mais qu’on puisse au nom de la liberté individuelle dire que la société, l’Etat puissent nous ordonner quoi, quand et si…. Cela n’a cours qu’entre les princes, les chefs et les fonctionnaires. Nous, les pauvres mortels, esclaves avant l’heure, nous nous nourrissons de leurs paroles donc de l’air, du papier ensuite et maintenant d’internet.

Libéralisme_Illustration_2

« La révolution française, le XIXe, un siècle libéral, la Physiocratie, nature et origines. L’impact sur l’emploi, la répartition, l’optimalité, les défaillances Et les services publics », limitent les critiques sur les hypothèses néoclassiques [qui pourraient craindre que l’Etat demande aux riches de payer la soupe populaire des pauvres] mais rien de tel. En 1880 encore, les droits de douane entre la France et le Royaume Uni ne sont que de 10%

En 1834, les poor laws sont abolis et les pauvres sont dès lors contraints au travail. Le Royaume Uni devient la première nation libre – échangiste (pauvre Thaïlande) de l’histoire. Joint stock companies act. 1856, achève la libéralisation de l’économie.

Pendant ce temps la Prusse tente de créer une union douanière. C’est le premier modèle du genre. Il inspirera la CEE

On ne serait sous-estimer le rôle de la physiocratie (bien avant la FNSA) dans la victoire du capitalisme et de son moteur du développement, libéralisme – en lieu et place de la lutte des classes, ignoré encore par les possédants. Le premier accord de libre échange est signé en 1860, l’union monétaire latine en 65, un an auparavant l’empire accorde le droit de grève et 2 ans plus tard, la création sans entrave de SA, un jolie coup de canif à la sainte liberté du libéralisme qui ne se prive pas des argumentations philosophiques de sa raison d’être. Ainsi la primauté de la liberté individuelle sur toutes les formes de pouvoir (si claire dans la Déclaration Universelle de droits de l’homme) pervertie et change la notion philosophique de la liberté de l’être humain en Tout et son Contraire ! Dans l’Economie, conception de l’Etat, des Institutions, de Marché, des Services Publiques, l’Administration et la Société. Cette perversion vient d’abord de la tentative d’adaptation d’un concept philosophique aux domaines idéologiques, l’expression de la réflexion politico-économique, de la société humaine. Ensuite cette réflexion est le fruit des interrogations des groupes minoritaires, appartenant ou opposants, toujours aux castes ou classes aux pouvoirs (exemple les propriétaires terriens du XVII et XVIIIe siècles). Un autre raison du chaos des théories libérales issu pourtant d’un concept philosophique simple est la confusion entre le terme « libéral » et la « liberté ». Parmi les 60 langues de la terre, un seule, le latin et les langues y directement issues (português, espagnole, français, italien et roumain) font la confusion sémantique et linguistique entre « libéralisme » et « libre ». Pour toutes l’autre « liberté » ou « être libre » («germanique : Frei, free, slaves : wolny, swoboda, asiatiques : japonais : muryo, chinois : mianfei, hindou : mukta, africains, zoulou : khulala, swahili : bure, basque : doan) les deux mots n’ont rien à voir ! Ainsi « Tout et son contraire » du libéralisme a son origine dans la volonté des possédants de trouver une justification scientifique ou morale de leurs richesse et de la mentalité (à défaut de l’ignorance) des valets et loyalistes intellectuels (ce qui n’enlève rien à qualité de leurs pensée), toujours au service du pouvoir qu’elle qu’il soit et bien sûr, la confusion linguistique. Pour les Physiocrates l’agriculture ou « la production agricole » est au sommet de la hiérarchie des valeurs qui reflète « ordre naturel » soumis aux desseins de la providence divine, qui attribue à l’homme, l’individu le rôle du « maitre de la création » donc ; la gestion de la terre. …Delors alors commence la confusion entre un concept philosophique ainsi que d’autres idéo qui ne puisent pas dans la philosophie mais ils y finissent appuyant leurs argumentation dans l’éthique, logique, métaphysique donc la religion ou encore deux autres concepts : la liberté individuelle est supérieure à tous les formes de pouvoirs ainsi que : la liberté de l’autre s’arrête ou commence la mienne ; pourtant c’est bien le contraire ! Ma liberté s’arrête où commence celle de l’autre. Ceci ouvre, par la négociation, raison et le consensus le champ de la construction Individuelle puisant en altruisme, compassion, empathie et l’amour le développement humain. Les forces destructrices qui empêchent tous le développement et l’évolution de la pensée sont justement égoïsme, intérêt personnel, indifférence ! La théorie que la somme des intérêts individuelles, des égoïsmes (inventé par A. Smith) deviendra, en fin, l’intérêt général, que se battre pour avoir les poches pleines profite à tout le monde même ceux qui meurent de faim n’a évidemment aucun sens ! Pour atténuer un peu tous ces absurdités il rajouta « la main invisible » censée de « mettre un peu de douceur dans ce Monde de brutes ». En fait «  la main invisible » régulera cet immense marché par la sainte loi de « l’offre et demande ». Les richesses nous offrirons la santé et la sécurité (on peut être l’officier de la Police en deux ans seulement au lieu de cinq auparavant). Par ailleurs « la main invisible » dont on peut admettre qu’elle puisse jouer un rôle dans un système petit ou fermé : des propriétaires fonciers ou des ateliers, PMA, bref un monde avant industriel ne joue aucun rôle dans la société post industrielle actuel ou l’administration, pourtant subalterne assume l’essentiel des pouvoirs .Un individu, agissant toujours contre elle, car c’est elle, possédant le pouvoir corporatiste ou institutionnel, bénéficie par définition de tous pouvoir sociétal allant jusqu’au élaboration de son propre éthique et de l’échelle de valeur : (Amputé de deux jambes un handicapé perd (par erreurs certainement) son assurance et son statut d’handicapé, révolté il interpela la responsable : vous ne croyez pas que mes jambes ont repoussaient ? – Je ne sais pas, Monsieur – je ne vous connais pas !)(ex. identifié) signifie qu’a moins de mesurer, quantifié et savoir, se servir de la noosphère, l’individu sera toujours victime et esclave de l’Etat et ces institutions « à moins d’une révolution » car le système socio-politique issus du capitalisme ainsi que un cercle restreint des physiocrates et leur valets, assure tout le pouvoir,( bien que déjà avec st. Thomas la propriété individuelle n’est pas toujours supérieure à la liberté sociale, sacrosainte pour libéraux). La 2eme interrogation est métaphasique : comment Dieu(le Bien) peut-il permettre qu’une minorité des humains puisse jouir des richesses contre des millions qui meurent de la soif et de la faim ? En ce sens cette préoccupation est uniquement chrétien – le Bien Est Bien car Dieu est Bien (Augustin d’Hippone). 3ement : moins évident ! Pour permettre l’évolution de l’homme (ou de l’humanité) il faut appliquer un système le plus apte(ou rapide) du développement (incompatible avec l’intransigeant « Bien » divin) comme aujourd’hui, donc trouver une conception philosophique la plus « neutre » des systèmes économico-politico-sociale qui permettrai une justification de notre (nos) actions dans tous les domaines. Ainsi le « libéralisme » qui fait une confusion entre un concept philosophique et l’action (Phil., Pol. Soc. Et autres) et le plus aisée à adapter ! Le « libéralisme » qui par son approximation (étymologique) latiniste s’imposa dans tous les autres langues est à l’origine des tonnes et des tonnes des théories qui justifient l’exploitation de l’homme par l’homme ! Avec le changement historiques (apparition du prolétariat, Hitlérisme et cet abominable Staline qui n’a pas permis à St. Petersburg ou Moscou, de subir le destin de Hiroshima et Nagasaki(Propp. Officielle) « la main invisible » qui complèterai « l’ordre naturel » (« Dieu »), dans l’existence de l’humanité qui (vu le système) aurai du disparaitre depuis Adam et Eve, serai à l’origine des ONG et le changement des autres pourtant fideles : Hume, Locke, jusqu’au Keynes en passant par Hayek ou Friedman et leurs élevés communisant par moment (Oscar Lang), rejoignaient la socio – démocratie au pouvoir actuellement dans le monde ! Etant par fois adeptes, par fois les tièdes partisans de réchauffement climatique professant, toujours en retard d’une génération, mondialisation, croissance, par la bonne foi des entreprises capitalistes et surtout la générosité du monde des finances. Préconisent le changement ! Dans la tradition de « liberté de marché », de « libre entreprise », seules à assurer les profits des individus et des Etats, toujours des possédants, de plus en plus nombreux mais minoritaire qui se doit envisager une baisse démographique à la place d’une hausse. (La stérilisation forcée exigée par FMI aux Péruviennes, les guerres (soupape de sécurité d’aujourd’hui : DAECH, Syrie, demain : Europe, Palestine) la guerre nucléaire selon Poutine et la mort de 3 milliards des humains programmée par les pesticides, OGM et la manipulation génétique)…ce qui nous attends…. Ils ne nous ne le cachent pas mais le monde est aussi complexe, la demande autant exorbitante, la vie si agréable pour le trente, quarante années qui restent « à moins d’une révolution ! » Mais les Etats sont si puissants qu’une révolution nationale n’a aucune chance. Toute révolution doit venir d’en haut avant que ce « quelque chose qui est pourri dans le royaume » de la Terre n’envahisse tout ! Mouvement Sol Solis sait quoi faire. Il vous attend pour vous dire : Ecrivez-nous. Demandez. Créez des commissions. Des cercles des discussions. Pour nous l’Europe à un rôle précurseur bien que nous estimons qu’une dizaine des pays, non nécessairement européens soit suffisamment armée culturellement pour initier le changement ! Le « Mouvement Sol Solis » appel à la réflexion de tous les entités qui forment la société. Mais également à l’action en vue de la création d’un Etat en Devenir qui sera la Terre et l’humanité !

Libéralisme_Illustration_3

Solisme@outlook.fr